Image default
La science

La mémoire musculaire : Légende sportive ou science confirmée ?

Tous les passionnés de musculation et de fitness ont déjà entendu parler de la « mémoire musculaire ». Cette capacité étonnante qu’ont les muscles à « se souvenir » de leurs formes et de leurs forces précédentes, même après de longues périodes d’inactivité.

La mémoire musculaire
La mémoire musculaire

Mais qu’est-ce que la mémoire musculaire exactement ? Comment fonctionne-t-elle et quelle est sa durée de vie ?

Qu’est-ce que la mémoire musculaire ?

Ce n’est un secret pour personne : lorsque l’on marque une pause dans notre programme de musculation, que ce soit pour quelques semaines ou quelques mois, retrouver son niveau précédent semble être un processus bien plus rapide que l’ascension initiale. Mais comment est-ce possible ?

Définition et mécanismes

La mémoire musculaire est souvent évoquée lorsqu’on parle de fonte musculaire suite à une pause prolongée. Au lieu d’imaginer cela comme une capacité à rapidement regagner du muscle, pensez-y plutôt comme à la capacité du cerveau à se rappeler des compétences motrices précédemment acquises.

L’origine de la confusion réside dans le fait que la mémoire musculaire est associée à l’amélioration des performances et à l’augmentation des substrats dans les cellules musculaires. Ces deux éléments jouent un rôle majeur dans la prise de masse musculaire.

Lorsque nous subissons l’hypertrophie, nos fibres musculaires subissent une augmentation du nombre de myonoyaux. Ces cellules facilitent le renforcement et la croissance des fibres musculaires. Plusieurs recherches indiquent que même si les fibres musculaires peuvent réduire leur taille lors d’une pause d’entraînement, le nombre de myonoyaux reste intact.

Cela signifie que lorsque vous reprenez l’entraînement, ces cellules sont déjà là, prêtes à synthétiser les protéines et à augmenter la taille des muscles.

Est-ce que les muscles ont une mémoire ?

La notion que les muscles possèdent une forme de mémoire découle d’observations anecdotiques. Lorsque les sportifs reviennent après une longue pause, ils remarquent souvent une reprise rapide de leur condition physique.

Il est évident que si vous arrêtez de vous entraîner, le corps réagit rapidement. Les muscles commencent à diminuer en taille et l’endurance chute. Cela est dû au coût énergétique du maintien des muscles. Le corps, cherchant à économiser de l’énergie, entame le processus de catabolisme musculaire.

Une étude menée par la Keele University a révélé que les muscles préalablement entraînés reviennent à leur état optimal plus facilement que les muscles non entraînés. Cela s’explique par des changements épigénétiques au niveau cellulaire. Ces modifications demeurent même après l’arrêt de l’entraînement, permettant une récupération rapide à la reprise.

Conséquences de l’arrêt de la musculation

    1. Réduction de la force et de la taille des muscles : Sans stimulation régulière, les muscles commencent à s’atrophier.
    2. Gain de poids : La graisse corporelle peut augmenter, surtout si le régime alimentaire reste le même malgré l’arrêt de l’exercice.
    3. Diminution de la performance : L’endurance, la puissance et la force diminuent progressivement sans entraînement.

Reprendre la musculation

La mémoire musculaire est votre alliée lors de la reprise. Pour optimiser cette reprise :

    • Démarrez doucement : Privilégiez des poids légers et une faible intensité.
    • Écoutez votre corps : Réintroduisez progressivement l’entraînement en évitant de forcer inutilement.
    • Optez pour des machines et câbles : La sécurité avant tout !
    • Adaptez votre fréquence : Donnez du temps à votre corps pour se remettre.
Mémoire musculaire
Mémoire musculaire

Durée de la Mémoire Musculaire

Il est débattu combien de temps la mémoire musculaire persiste. Certains experts estiment qu’elle ne dure que 3 à 6 mois. Cependant, des études récentes suggèrent que la mémoire musculaire pourrait durer au moins 15 ans, voire toute une vie.

Optimiser la Mémoire Musculaire

    1. Adoptez de bonnes habitudes : assurez-vous d’avoir une technique correcte dès le départ.
    2. Évoluez progressivement : évitez les blessures en progressant à un rythme adapté.
    3. Restez régulier : plus vous avez d’expérience sur la durée, plus votre mémoire musculaire sera efficace.

Les études clés sur la mémoire musculaire

    1. Étude de l’Université d’Oslo (2010) : Les chercheurs ont trouvé qu’après une période d’entraînement, l’ajout de noyaux aux fibres musculaires est permanent. Même en cas d’inactivité, ces noyaux ne sont pas perdus. Ainsi, ces muscles « entraînés » ont un avantage lorsque l’entraînement reprend. Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20713720/
    2. Recherche de l’Université de Keele : Cette étude a révélé que les muscles entraînés par le passé peuvent plus facilement revenir à un état optimal grâce à des changements épigénétiques au niveau cellulaire. Les gènes responsables de la croissance musculaire restent présents, même après une période d’inactivité. Source : https://www.keele.ac.uk/about/news/2018/january/studyprovesmusclememoryexistsatadnalevel/muscle-memory.php
    3. Recherche du Dr Gundersen : Il a été démontré que les cellules musculaires gardent leur nombre de noyaux, acquis par l’entraînement, pour la vie. Ces noyaux sont essentiels pour soutenir la taille du muscle et sa fonction. Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26792335/
    4. Travaux de l’Université de Californie : L’ADN musculaire change en réponse à l’entraînement, mais ces modifications sont effacées avec l’inactivité. Cependant, l’ADN « se souvient » des entraînements précédents, aidant le muscle à s’adapter rapidement lors de la reprise.

La mémoire génétique de nos muscles

La mémoire musculaire s’ancrerait à un niveau génétique. Une étude de la Keele University a démontré que les muscles ayant déjà été entraînés peuvent revenir plus rapidement à un état optimal grâce aux changements épigénétiques qui se produisent au niveau cellulaire.

Résumé Body Burn

Arrêter votre routine d’entraînement régulière a des conséquences sur votre force, votre masse musculaire, et votre apparence. Mais la mémoire musculaire, soutenue par une base génétique et cellulaire, facilite un retour à la forme lorsque l’entraînement reprend.

Il est toutefois crucial d’adopter une approche progressive lors de la reprise pour maximiser les bénéfices de la mémoire musculaire et éviter les blessures.

Autres articles

Édulcorants artificiels et à base de Stévia : Un impact positif sur la perte de graisse

RID Body Burn

La Cardamome : Une épice qui booste l’appétit et brûle les graisses

RID Body Burn

Génétique du Bodybuilding : Découvrez si vous êtes prédestiné à la musculation

RID Body Burn

HMB : Pourrait aider à combattre la maladie d’Alzheimer

RID Body Burn

La quantité de protéine par jour en musculation : Tout ce que vous devez savoir

RID Body Burn

Maximisez vos gains musculaires : Tout ce qu’il faut savoir sur les œufs

RID Body Burn