Image default
Les athlètes

Mona Pretorius de Lacey

Athlète des CrossFit Games, 6 fois championne du monde de karaté et médaillée en haltérophile, Mona Pretorius de Lacey a l’un des CV sportifs les plus impressionnants que j’aie jamais lu.

Mona Pretorius de Lacey
Mona Pretorius de Lacey

Mona Pretorius, une compétitrice et athlète hors pair, véritable bête de compétition, évoluant au plus haut niveau dans trois sports différents, un exploit que peu d’athlètes peuvent revendiquer à ce jour et personnellement je ne connais aucun athlète qui ait jamais fait cela.

Avec six titres mondiaux en karaté, des participations aux CrossFit Games, et une médaille aux Jeux du Commonwealth en haltérophilie, Mona a démontré une polyvalence et une détermination sans pareilles.

Qui est Mona Pretorius de Lacey ?

De nationalité Sud Africaine, Mona est née le 12 août 1988, a grandi dans une petite ville appelée Port Elizabeth en Afrique du Sud et vit maintenant avec sa famille au Texas, Etats-Unis.

Voici quelques-uns des titres de la carrière de Mona Pretorius de Lacey :

    • Médaillée d’or aux Jeux du Commonwealth de 2018 dans la catégorie des moins de 75 kg
    • Record sud-africain du snatch chez les femmes avec 110 kg
    • Record sud-africain du clean and jerk chez les femmes avec 140 kg
    • Championne d’Afrique du Sud en haltérophilie à plusieurs reprises
    • Championne régionale d’Afrique CrossFit 2011
    • 17 fois champion national d’Afrique du Sud dans les catégories d’âge senior, junior et junior
    • Médaille d’argent aux Championnats du monde universitaires 2008 – 58KG
    • 6 fois championne du monde de Karaté
    • Ceinture noire de karaté 3e degré
    • Master en psychologie sportive de l’Université de Pretoria
    • Psychologue sportive pour l’équipe nationale sud-africaine d’haltérophilie

Mona Pretorius et le karaté

Mona Pretorius a pratiqué très tôt le sport. À 4 ans, elle commence par la gymnastique et du ballet. Mais c’est à l’âge de 8 ans qu’elle découvre le karaté et l’amour pour cette discipline.

Son père l’accompagnera, en la prenant sous son aile, en l’entraînant, dès fois à la dure, par exemple être réveillé par des matins très froids pendant l’hiver vers 5-6 heures du matin en faisant sa première séance d’entraînement de la journée.

Elle a dû sacrifier le fait de jouer avec ses amis pour s’entraîner, parfois jusqu’à 3 fois par jour. Les résultats sont là, 6 fois championne du monde de karaté.

Mona Pretorius et l’haltérophilie

L’histoire de Mona dans le monde de l’haltérophilie olympique commence à l’âge de douze ans, encouragée par son père qui désirait qu’elle soit la meilleure athlète possible.

Malgré les difficultés à trouver un coach disposé à former une jeune fille en Afrique du Sud au début des années 2000, son père persiste et finit par obtenir l’aide d’un entraîneur, à condition que les notes de Mona en mathématiques soient à la hauteur.

Cette exigence a non seulement poussé Mona à exceller académiquement, mais a également contribué à forger sa carrière future dans la psychologie du sport.

Mona Pretorius - Haltérophilie
Mona Pretorius – Haltérophilie

Cependant, un choix crucial se pose à un moment donné entre le karaté et l’haltérophilie. Elle opte pour l’haltérophilie, un sport olympique, pour réaliser son rêve de représenter son pays aux Jeux Olympiques.

Mona a rapidement fait ses preuves dans l’haltérophilie, remportant l’or lors de ses premiers championnats nationaux seniors. Elle a également été sélectionnée pour participer à une compétition internationale, une expérience qui a renforcé son amour pour ce sport.

Sa performance la plus impressionnante à ce jour est sans doute un total de 211 kg (91 kg à l’arraché et 120 kg à l’épaulé-jeté), réalisé en compétition.

Mona Pretorius et les CrossFit Games

L’haltérophilie n’est pas son seul domaine d’excellence. Mona est également une compétitrice reconnue des CrossFit Games, une discipline qu’elle a découverte presque par accident. Séduite par le challenge que représente le CrossFit, sa nature compétitive l’a rapidement propulsée sur le devant de la scène, lui permettant même de participer aux CrossFit Games.

Mona Pretorius - CrossFit Games
Mona Pretorius – CrossFit Games

La carrière de coaching de Mona Pretorius

Mona partage également ses conseils d’entraînement sur ces médias sociaux, soulignant l’importance de la récupération et de l’alimentation adéquate. Elle recommande également des exercices tels que les tirages et les squats, et insiste sur le fait que la technique est tout aussi importante que la force brute.

Mona Pretorius de Lacey et son élève
Mona Pretorius de Lacey et son élève

En tant que coach, Mona souligne que chaque athlète a ses propres forces et faiblesses, et que le plus grand défi pour de nombreux haltérophiles est de comprendre que l’haltérophilie est un jeu de patience.

Elle déconstruit également certains mythes autour de l’haltérophilie, notamment l’idée erronée que l’haltérophilie est dangereuse pour les enfants ou qu’elle peut rendre les femmes masculines.

Passionnée par la formation des jeunes athlètes, Mona voit l’haltérophilie comme un excellent moyen de développer leur coordination et leur force, tout en leur permettant de rencontrer d’autres enfants et de créer un environnement d’équipe.

Elle recommande aux jeunes de maîtriser les mouvements de poids corporel avant d’ajouter des poids à leur barre.

Alors que Mona envisage un retour à la compétition CrossFit, son principal objectif actuel est de développer son entreprise d’haltérophilie en ligne. Elle réfléchit également à se lancer un nouveau challenge avec une perspective sur l’athlétisme international.

Pour suivre Mona Pretorius

Mona est devenue très récemment maman et est sans aucun doute une force à suivre, et son histoire sert de motivation pour tous ceux qui cherchent à faire leur marque dans le monde des sports de force. Nous attendons avec impatience de voir ce que l’avenir lui réserve.

Autres articles

Chris Bumstead

RID Body Burn

Nataliya Kuznetsova

RID Body Burn

Ronnie Coleman

RID Body Burn

Samson Dauda

RID Body Burn

Kevin Levrone

RID Body Burn

Mamdouh Elssbiay – Big Ramy

RID Body Burn