Image default
Fitness & Body femmes

Aneta Ticha : Championne du monde de Bikini Fitness

Représentant la Fédération Slovaque, l’athlète d’exception Aneta Ticha dans la catégorie Bikini Fitness est devenu Champion du monde IFBB lors de l’édition 2023 !

Aneta Ticha - Championne du monde de Bikini Fitness
Aneta Ticha – Championne du monde de Bikini Fitness

Aneta Ticha est la représentante accomplie de la catégorie Bikini Fitness. Après de nombreux succès, elle a réussi cette année à remporter les Championnats du Monde de Bikini Fitness, et ce dans deux catégories ! Dans la catégorie féminine, elle a même remporté la victoire en tant que compétitrice la plus jeune. Un tel succès est exceptionnel, d’autant plus qu’en Slovaquie, cela n’a été réalisé que trois fois jusqu’à présent !

Retrouvez en vidéo la prestation de la championne Aneta Ticha :

Aneta Ticha, étudiante de deuxième année en éducation physique et en coaching en Slovaquie, a remporté plusieurs premiers prix aux championnats du monde 2022 IFBB (BIKINI FEMININ) en Corée du Sud.

  • Bikini Junior plus de 166cm – 1ère place
  • Bikini Senior jusqu’à 172cm – 1ère place
  • Bikini Senior OVERALL – 1ère place

Elle est donc devenue la championne du monde absolue de bikini fitness dans la catégorie senior, en tant que concurrente la plus jeune. Parmi les Slovaques, seules Nikola WEITEROVA et Karin ANTOVSKA peuvent se vanter d’un succès similaire et d’une domination mondiale absolue.

Nikola Weiterova
Nikola WEITEROVA
Karin ANTOVSKA
Karin ANTOVSKA

Aneta a été interviewer par le Magazine Muscle et Fitness de Slovaquie et il lui demandé son avis sur le championnat, ainsi que sur sa préparation, son régime et bien d’autres choses. Nous avons retranscrit l’ensemble de l’échange avec Aneta.

  • Salut Aneta, tout d’abord, félicitations pour ta victoire au championnat mondial IFBB. Dis-nous, comment ça fait d’être la meilleure au monde ?

C’est une sensation incroyable, parfois je ne réalise même pas encore. Je n’attendais absolument pas ce résultat et je n’osais même pas viser aussi haut.

  • Tu as derrière toi de nombreux succès nationaux et internationaux. Cette compétition était-elle d’une certaine façon exceptionnelle pour toi ?

Cette compétition était spéciale pour moi surtout à cause de l’endroit. Les championnats se sont déroulés en Corée du Sud, c’était donc un voyage vers l’inconnu. Au début, je ne pouvais pas l’imaginer. Le voyage était long, nous avons volé pendant 12 heures, puis nous avons pris un autre bus. Malgré tout, c’était une expérience incroyable. La Corée du Sud est l’un des plus beaux endroits que j’aie jamais vu. La mentalité des gens était incroyable. Tout le monde était très gentil, accommodant, mais ce qui m’a le plus surpris, c’est la manière dont ils nous respectaient en tant qu’athlètes. En ce qui concerne la compétition elle-même, l’organisation était impeccable jusque dans les moindres détails. C’était vraiment une expérience incroyable et je le referais immédiatement.

  • Comment se déroule une telle compétition ? Êtes-vous amies avec les autres compétitrices, ou y a-t-il une concurrence entre vous ?

Les compétitions de la catégorie Bikini Fitness sont un peu différentes des autres, car elles évaluent le « full package » – tout, de la présentation, la forme, la définition jusqu’au maquillage. C’est pourquoi pour nous, la compétition commence déjà la veille, lorsque nous faisons un peeling corporel complet et la première application de couleur. Le jour de la compétition, la préparation commence environ 3 à 5 heures avant le début. Une autre couche de couleur est appliquée, suivie de la coiffure et du maquillage. La compétition elle-même suit un programme et le BF est généralement la dernière catégorie le dernier jour. La compétition commence par une élimination, d’où les filles progressent vers les demi-finales, puis vers les finales des 6 meilleures. On évalue la comparaison en quarts de tours et la présentation individuelle – le i-walk. Ensuite, les résultats sont annoncés par catégorie et hauteur.

En ce qui concerne les autres concurrentes, certaines d’entre nous sont amies et nous restons en contact même en dehors des compétitions, mais c’est individuel. Dans les compétitions, surtout internationales, on peut certainement sentir la rivalité. Cependant, j’essaie toujours d’avoir un sourire sur le visage.

  • Comment s’est déroulée ta préparation pour la compétition ?

Je fonctionne dans un certain régime toute l’année, donc ma préparation n’est pas si radicale et se fait progressivement. Nous fixons toujours le menu et le cycle d’entraînement individuellement en fonction des besoins. J’ai commencé ma préparation spécifique pendant l’été. Je n’ai pas l’habitude de faire de grands changements, en fait, je « purifie » juste mon menu les 2 derniers mois. Je laisse tomber les sucreries, je mange principalement des glucides complexes, des protéines végétales et animales et des graisses saines comme les noix. Je m’entraîne presque tous les jours, de la musculation 5-6 fois par semaine, du cardio si nécessaire ou des entraînements de poses. Mais j’ai une activité supplémentaire tous les jours, en raison de mes loisirs et de mon énergie débordante.

  • Utilises-tu des suppléments ou des compléments alimentaires ?

Toute l’année, je complète avec des vitamines de base comme la vitamine C, la vitamine D surtout en hiver, le zinc, le magnésium, l’Oméga… J’ajoute principalement des protéines à mes repas pour leur donner du goût, car je n’ai pas de problème à manger suffisamment de protéines dans mon alimentation solide pendant la journée. Cependant, pendant la préparation, j’ajoute des protéines après l’entraînement, j’utilise des protéines hydrolysées, ou des isolats pour leur bonne digestibilité et absorption. Avant l’entraînement, je prends un pré-entraînement et de la créatine. J’aime les produits de FITPLUS, grâce à leur haute qualité.

  • Comment se passe ta semaine d’entraînement habituelle ? T’entraînes-tu tous les jours ?

La plupart du temps, je m’entraîne 5-6 fois par semaine et je combine l’entraînement en force et le cardio. Cependant, je suis une adepte d’un style de vie actif, donc si je n’ai pas d’entraînement en salle, selon la saison, je fais diverses activités de plein air. En été, j’aime faire du roller, jouer au volley-ball, nager, ou faire de la randonnée. En hiver, j’aime faire du ski de fond, du ski alpin, et récemment j’ai commencé le ski alpinisme. J’ai plutôt du mal à récupérer, donc parfois je dois me freiner dans mes activités.

  • En tant que fitness girl, tu as certainement un menu spécial et des habitudes alimentaires, qu’est-ce que tu manges habituellement et as-tu un plaisir coupable auquel tu ne peux pas résister ?

J’adore surtout les porridges et les mug cakes de différentes sortes. J’aime les produits laitiers, les yaourts, le fromage blanc et bien sûr la viande et le poisson. Pour moi, cuisiner et pâtisser est un passe-temps, donc même si j’ai envie de sucreries, de hamburgers, ou de pizza, je peux les préparer dans une version plus saine et appropriée. Si je suis en préparation, j’aime cuisiner pour mes proches. Cependant, ce à quoi je ne peux pas résister et ce que j’attends toujours le plus après la compétition, c’est du pain frais, de la bryndza et des graines de pavot.

  • Comment en es-tu venue au sport ?

Le sport fait partie de moi depuis ma plus tendre enfance. Dès la maternelle, j’étais impliquée dans l’athlétisme et je me suis consacrée à la danse pendant 10 ans à partir de l’âge de 4 ans. J’ai également essayé le tennis et le floorball. J’ai joué au floorball pendant 5 ans, évoluant même dans l’élite féminine à Kysucké Nové Mesto. J’ai découvert le fitness à 12 ans et je dois dire que c’est ce qui m’a le plus captivée. Au fil du temps, j’ai progressivement remplacé le sport collectif par le sport individuel et j’ai trouvé ma voie.

  • Et qu’en est-il de tes débuts en salle de sport ?

J’ai toujours travaillé avec des personnes plus expérimentées et je me suis plutôt concentrée sur la technique que sur les poids lourds. J’ai beaucoup appris et j’ai fait attention à ne pas me blesser. Le sport est une passion pour moi et c’est probablement pour cette raison que j’ai eu un bon départ.

  • En plus du fitness, tu étudies à l’université. Comment parviens-tu à concilier les deux ?

J’étudie l’éducation physique et le coaching, donc ça se combine bien. Je ne considère pas l’école comme un fardeau supplémentaire puisque j’adore le sport et que je m’y consacre activement. J’ai un programme d’études individuel et l’école me soutient en matière de représentation. Depuis le début de cette année, je n’ai été à l’école que trois fois, donc je vais devoir rattraper ce que j’ai manqué.

  • Que conseillerais-tu aux filles qui s’intéressent également au fitness de compétition ? Comment commencer ? As-tu des conseils ou des astuces pour elles ?

Je leur recommande vivement de trouver un bon coach pour commencer. Pour la préparation à la compétition, un coach qui continue à se former et qui a de l’expérience dans la préparation des femmes, qui diffère de la préparation en culturisme et chez les hommes. Trouvez quelqu’un qui peut vous guider, vous montrer la direction à prendre et vous apprendre à vous exercer et à manger correctement. J’encourage à laisser de côté l’égo-lifting et à ne pas commencer trop tôt avec des fluctuations alimentaires extrêmes, car ce n’est pas nécessaire. L’exercice récréatif et l’intégration de changements de base et de petits ajustements dans votre alimentation sont la meilleure façon de maintenir un style de vie durable. Le bodybuilding ou le fitness peuvent également être pratiqués à un niveau sain, sans problèmes de santé, hormonaux ou psychologiques.

  • Quel est le succès dont tu te souviens avec plaisir ?

Mon premier moment mémorable est sans doute ma première saison, car j’ai été littéralement jetée dans l’inconnu et, contre toute attente, je me suis retrouvée au Championnat du Monde Juniors en Roumanie. Je suis arrivée là-bas en tant que jeune fille inexpérimentée et j’ai remporté l’argent. Deux semaines plus tard, je me suis qualifiée pour le Championnat du Monde féminin, qui était ma deuxième compétition dans ma vie. J’y suis allée avec un immense respect et je me suis dit dans les coulisses : « qu’est-ce que je fais parmi ces magnifiques femmes ? » Finalement, j’ai réussi ce que personne n’attendait et j’ai remporté ma catégorie féminine à 18 ans, devenant Championne du Monde. Je me souviens de chaque succès et compétition, parce que j’aime tout mon parcours et monter sur scène est le point culminant le plus doux pour moi.

Et maintenant, je me souviendrai certainement avec joie de ce dernier succès GLOBAL, dont je n’aurais même pas rêvé. Chaque fois que je repense à ce sentiment, les larmes me montent aux yeux.

  • Quels sont tes plans pour l’avenir proche ?

Actuellement, je dois me consacrer à mes études, travailler et rattraper ce que j’ai manqué. Mon plan est de continuer ce que je fais, de m’améliorer constamment, de progresser et de revenir encore meilleur pour la prochaine saison.

Autres articles

Olympia 2023 : Catégorie Fitness – Athlètes qualifiées

RID Body Burn

Bigman Spain Pro Show 2023 : Résultats Femmes

RID Body Burn

Tyler Manion : Explication des critères de jugement pour la catégorie Bikini

RID Body Burn

IFBB Pro : Comprendre les divisions Femmes Olympia

RID Body Burn

Olympia 2023 : Catégorie Wellness – Athlètes qualifiées

RID Body Burn

Olympia 2023 : Catégorie Bikini – Athlètes qualifiées

RID Body Burn