Image default
Bodybuilding

Éric Orrao : Comment un auto-bronzant a compromis sa quête pour un 11e titre mondial

Un choix malencontreux en matière d’auto-bronzant a empêché Éric Orrao de décrocher son 11e titre mondial en culturisme à Rome.

Malgré ce revers, l’Azuréen n’est pas reparti les mains vides : il a obtenu la deuxième place dans la catégorie des plus de 60 ans, ainsi qu’un prix de consolation.

L’homme derrière les titres

Éric Orrao n’est pas simplement un athlète titré à dix reprises au niveau mondial; il est aussi un être humain sujet à l’erreur. Cette vérité s’est manifestée lors des récents championnats du monde de culturisme qui se sont tenus à Rome le 15 octobre dernier. Engagé dans la division des plus de 60 ans, l’Azuréen visait sans surprise le sacre ultime.

En général, nous utilisons un type de bronzage professionnel appelé ‘tan’, une pratique en vigueur depuis de nombreuses années. Mais certains hôtels qui accueillent ces compétitions l’interdisent désormais. J’ai donc opté pour un auto-bronzant pour la première fois, et les résultats ont été catastrophiques.

déclare Éric Orrao

« Après l’application matinale, ma peau est devenue extrêmement foncée, tandis que mes jambes sont restées presque pâles, juste avant de monter sur la scène. »

« L’Ombre d’Éric… »

Compétiteur aguerri sur la scène internationale, Orrao a tenté de corriger le tir avec une solution de dernière minute, mais en vain. « J’ai ajouté une huile chauffante traditionnelle par-dessus l’auto-bronzant, et tout a viré au cauchemar !

J’étais à deux doigts d’annuler ma performance, mais j’ai quand même pris le risque de monter sur scène, pour le grand étonnement du public. Mes abdominaux, qui sont généralement l’un de mes points forts, étaient totalement invisibles. J’étais en meilleure forme à Mr Univers en juillet dernier, mais là, j’étais méconnaissable. »

Intègre et responsable, l’athlète de la cité des citrons confesse : « C’est de ma faute, j’ai mal sélectionné mon auto-bronzant. J’étais en excellente forme le matin, quelle désillusion après sept mois de préparation diététique stricte. »

Malgré ce problème, Éric Orrao n’est pas rentré bredouille de Rome. Il a décroché la deuxième place dans la catégorie des plus de 60 ans et la quatrième place chez les plus de 55 ans. Un diplôme d’honneur lui a également été décerné, apportant un peu de réconfort à cette aventure inattendue.

Source : nicematin.com

Autres articles

Pétition Behrooz Tabani Abarghani : Le champion de Bodybuilding menacé de manquer l’Olympia 2023

RID Body Burn

Samson Dauda incertain pour Arnold Classic UK 2024

RID Body Burn

Texas Pro 2023 : Liste des athlètes Hommes

RID Body Burn

Liver King : Risque de perdre un oeil suite à une blessure

RID Body Burn

Sergio Oliva Jr. : un retour en force et remarqué

RID Body Burn

Chris Bumstead : Réfléchi à sa retraite en préparant Olympia 2023

RID Body Burn