Image default
Force

Anne Andres : Powerlifter transgenre établit de nombreux records féminins

La controverse enfle alors qu’Anne Andres, haltérophile transgenre, écrase toute la catégorie féminine, en établissant de multiples records nationaux et mondiaux lors d’un récent événement.

Anne Andress - Powerlifter transgenre
Anne Andress – Powerlifter transgenre

La question de l’identité de genre demeure un sujet délicat dans le sport, y compris l’haltérophilie. Les athlètes transgenres participent depuis quelque temps à des compétitions d’haltérophilie, suscitant à chaque fois la polémique.

C’est fréquent au Canada, où la Fédération Canadienne d’Haltérophilie (CPU) autorise ces athlètes à concourir dans la catégorie féminine. Ainsi, la fédération est une fois de plus sous les projecteurs après que Anne Andres, haltérophile transgenre, ait concouru dans la catégorie féminine des Championnats de l’Ouest canadien 2023 de la CPU, établissant de multiples records nationaux et mondiaux non officiels.

Récemment, Anne Andres a fêté ses 40 ans, elle concourt donc désormais dans la catégorie Masters. Pour sa première participation dans cette division, elle a réussi à établir de nouveaux records nationaux féminins canadiens dans les quatre épreuves (squat, développé couché, soulevé de terre, total). Elle a également établi deux records mondiaux non officiels toutes catégories féminines Masters.

De plus, Anne Andres a surpassé de plus de 200 kilogrammes (soit plus de 440,9 livres) la femme arrivée en seconde position dans l’épreuve du Total. Anne a soulevé un total de 597,5 kilogrammes (1 317,3 livres), tandis que SuJan Gill a atteint 387,5 kilogrammes (854,3 livres).

Anne Andres Performance complète

  • Squat : 212,5 kilogrammes (468,5 livres) — +84KG Record canadien féminin
  • Bench Press : 132,5 kilogrammes (292,1 livres) — +84KG Record canadien féminin
  • Soulevé de terre : 252,5 kilogrammes (556,7 livres) — +84KG Record canadien féminin et mondial non officiel

Total : 597,5 kilogrammes (1 317,3 livres) — +84KG Record canadien féminin et mondial non officiel

Vidéo des 3 mouvements

Vidéo Anne Andres
Vidéo Anne Andres

Vidéo squat : Cliquez ici

Vidéo développé couché : Cliquez ici

Vidéo soulevé de terre : Cliquez ici

Anne Andres est entrée dans la lumière quand elle a publié une vidéo dans laquelle elle semblait se moquer des performances des femmes en développé couché. Elle a déclaré que le développé couché féminin était « si mauvais », ce qui a provoqué l’indignation dans la communauté.

Peu de temps après, un homme biologique, Avi Silverberg, a profité des règles de la CPU pour protester contre la réglementation transgenre. Silverberg s’est identifié comme femme juste avant le début de la compétition et, bien qu’apparaissant dans ses vêtements habituels d’homme, a battu le record d’Anne Andres au développé couché.

La protestation d’Avi Silverberg a été accueillie avec des réactions partagées, certains le louant tandis que d’autres étaient moins enthousiastes. Les débats sur ce sujet semblent devoir se poursuivre pendant de nombreuses années, car il semble impossible de trouver une solution qui satisfasse tout le monde.

Concernant la carrière d’Anne Andres en haltérophilie, elle a participé à 12 compétitions officielles au cours des quatre dernières années. Anne a remporté la majorité de ses compétitions, glanant 10 médailles d’or, une d’argent et une de bronze.

April Hutchinson
April Hutchinson

April Hutchinson est haltérophile au sein de l’Union canadienne de dynamophilie depuis environ quatre ans et souhaite que la fédération interdise aux femmes trans de faire de l’haltérophilie.

« C’est très décourageant le record national qu’il a battu », a déclaré Hutchinson. «Les athlètes recherchent cela depuis des années. Et nous parlons, nous parlons d’athlètes de haut niveau qui se sont entraînés et entraînés et entraînés.

Elle a ajouté que certaines femmes ont quitté la compétition parce qu’elles savaient qu’Andres soulèverait.

« C’est complètement injuste. Ce sont des corps qui font du sport, pas des identités. N’oubliez pas que les corps sont de la biologie, pas des identités qui font du sport.

Les athlètes transgenres sont traités différemment selon les réglementations.

Récemment, l’USAPL (Fédération Américaine de Force Athlétique) a dû cesser ses activités dans le Minnesota après avoir perdu un procès contre JayCee Cooper.

Ce genre de situation se produit dans tous les sports, comme l’haltérophilie olympique et le bodybuilding. De nombreuses personnes soutiennent les athlètes transgenres, tandis que d’autres estiment qu’ils bénéficient d’un avantage injuste.

Quoi qu’il en soit, les récents records d’Anne Andres sont là pour rester, car ils sont conformes aux règlements de la CPU.

Autres articles

Dwayne Coleman : Lycéen Américain explose un squat de 408 kg

RID Body Burn

Ivan Makarov : Deadlift – dernière tentative de record du monde

RID Body Burn

Championnats du Monde équipés IPF 2023 Lituanie : Résultats des athlètes français

RID Body Burn

Brian Shaw : Convalescence après une déchirure pectorale au Shaw Classic 2023

RID Body Burn

Strongman Champions League Portugal 2023 : Résultats

RID Body Burn

Germany’s Strongest Man 2023 : Résultats

RID Body Burn