Image default
Bodybuilding

Luke McNally : La chute de l’ancien bodybuilder et fondateur de Mass Nutrition

L’ancien culturiste Luke McNally conteste 28 chefs d’accusation liés au trafic de drogues, les jugeant « injustes ».

Luke McNally
Luke McNally

Après plus d’une vingtaine de chefs d’accusation en lien avec les drogues, incluant le trafic et la possession, Luke McNally remet en question la décision de justice à son encontre.

Dans le milieu du fitness, et particulièrement du bodybuilding, l’usage de produits dopants est devenu de plus en plus courant. Cette tendance a entraîné de nombreuses conséquences, notamment des incarcérations et dans certains cas, des décès. Récemment, l’ancien culturiste Luke McNally conteste pas moins de 28 chefs d’accusation liés aux drogues car il ne les considère pas comme « justes ».

Le champion de culturisme devenu entrepreneur en compléments alimentaires exploitait un laboratoire pharmaceutique dans un ancien bordel s’est plaint que son procès n’était pas « équitable ».

Luke McNally, autrefois titré M. Australie et PDG d’une entreprise prospère de compléments alimentaires appelée Mass Nutrition, avait amassé environ 40 millions de dollars. En décembre 2019, McNally a été arrêté pour des charges liées aux drogues et libéré sous caution à condition qu’il suive un traitement dans un centre de désintoxication.

Six semaines après sa libération, le centre de désintoxication, autrefois un bordel, a été perquisitionné. Luke McNally a été de nouveau arrêté lorsqu’il a été découvert qu’il dirigeait un laboratoire de méthamphétamine sur les lieux. La police a indiqué qu’une activité intense avait été repérée quelques jours avant l’opération.

Luke McNally se sent injustement condamné après avoir été reconnu coupable

Lors d’une audience préalable à la condamnation, le juge a déclaré McNally coupable de 28 infractions liées aux drogues et a annoncé que la peine officielle serait prononcée plus tard cette année. Bien que McNally ait plaidé coupable, il a depuis exprimé que les charges étaient « injustes », selon Perth Now. Il a également demandé à retourner dans un centre de traitement, mais cette demande a été finalement refusée.

Les procureurs ont informé le tribunal que McNally avait été filmé par des caméras de surveillance à l’intérieur de l’installation en train de fabriquer des drogues durant « six semaines d’activité intense » avant que les descentes de police ne mettent fin aux opérations du laboratoire clandestin.

Son avocat, Matthew Page, a déclaré devant la cour que son client se sentait initialement « bien » en cure de désintoxication, mais qu’il a finalement réalisé qu’il s’agissait d’un « foyer d’activité liée aux drogues. »

M. Page a affirmé que McNally avait été contacté par des figures du crime organisé, incluant un « homme nommé Mustafa », qui lui ont demandé de monter un laboratoire de drogues.

« Il se rend à Wallan où il est confronté à un hangar rempli d’équipements et de liquides… il se met donc au travail », a-t-il dit.

Luke McNally - Champion Australie
Luke McNally – Champion Australie

Le tribunal a été informé qu’après un incident survenu au laboratoire de Wallan, une ville située à environ 45 km au nord de Melbourne, McNally a recommencé le processus au centre de réhabilitation Wellbeing Planet.

On a dit au tribunal que McNally a affirmé, dans une lettre rédigée après avoir été reconnu coupable, qu’il avait commencé à travailler pour rembourser des dettes liées à la drogue et pour en obtenir davantage.

Les figures du bodybuilding face à la justice

Luke McNally n’est pas la seule personnalité du bodybuilding à avoir des démêlés avec la justice. Guru Ameen Alai a été inculpé et risque entre 20 ans de prison à perpétuité pour avoir vendu un mélange de substances, dont de l’ibogaïne, entraînant la mort d’une personne.

La communauté du bodybuilding a été marquée par de nombreux décès récemment, et beaucoup pointent du doigt les produits dopants comme cause de cette inquiétante tendance. En 2021, l’ancien M. Olympia 2018, Shawn Rhoden, est décédé à l’âge de 46 ans des suites d’une crise cardiaque. La même année, la star du 212 George Peterson a succombé à des complications cardiaques. Son rapport d’autopsie a également mis en cause l’usage de stéroïdes anabolisants dans son décès.

Les stéroïdes et les produits dopants sont acceptés dans le sport depuis longtemps, mais beaucoup pensent, à l’image de la légende du bodybuilding feu Steeve Reeves, que ces produits ne sont pas nécessaires. Selon lui, le bodybuilding devrait symboliser la santé et la vitalité, et non des gains artificiels grâce aux produits pharmaceutiques.

Face à la montée des décès dans ce sport, les drogues font désormais l’objet d’un examen minutieux au sein des industries du bodybuilding et du fitness. Alors que Luke McNally doit faire face à une kyrielle de problèmes judiciaires, il considère que ses actes ne méritent pas un tel châtiment.

Autres articles

Derek Lunsford : Nouveau Champion Mr. Olympia 2023 et premier vainqueur dans deux divisions

RID Body Burn

Mr. Big Evolution 2023 : Résultats de la compétition

RID Body Burn

Stéphane Matala : Mr Big Evolution 2023

RID Body Burn

Pétition Behrooz Tabani Abarghani : Le champion de Bodybuilding menacé de manquer l’Olympia 2023

RID Body Burn

Joe Ladnier : Décès de la légende du Powerlifting et du Bodybuilding

RID Body Burn

Olympia 2023 : Catégorie Men’s Wheelchair – Athlètes qualifiés

RID Body Burn