Image default
Force

Rahmat Erwin Abdullah (81 kg) : Record du monde en Épaulé-Jeté à 209 Kg

Abdullah a ravi le record détenu par Karlos Nasar de la Bulgarie, et ce par un seul kilo, avec un nouveau record du monde senior en épaulé-jeté avec 209 kilogrammes (460,7 livres) dans la catégorie des 81 kg.

Rahmat Erwin Abdullah (81 kg)
Rahmat Erwin Abdullah (81 kg)

Rahmat Erwin Abdullah d’Indonésie est la surprise de l’haltérophilie masculine. Depuis les Jeux Olympiques de Tokyo en 2021, il s’est imposé comme un prétendant sérieux aux podiums dans les catégories 73 et 81 kg, en soulevant des poids phénoménaux lors des sessions moins compétitives du « Groupe B ».

Le 11 septembre 2023, il a fait encore mieux. Abdullah a établi un nouveau record du monde senior en épaulé-jeté avec 209 kilogrammes (460,7 livres) dans la catégorie des 81 kg, lors des Championnats du Monde d’Haltérophilie organisés par la Fédération Internationale d’Haltérophilie (IWF).

Selon les commentateurs de Weightlifting House, c’est la première fois dans l’histoire qu’un haltérophile détient les records du monde seniors dans deux catégories de poids consécutives (Abdullah détient également le record du jerk dans la catégorie des 73 kg avec 200), tous deux établis depuis le Groupe B.

Même si Abdullah est indéniablement l’un des haltérophiles légers-moyens les plus forts du monde, ses performances records en dehors du Groupe A ne sont pas sans controverse.

Rahmat Erwin Abdullah
Vidéo Rahmat Erwin Abdullah – Record du monde

Rahmat Erwin Abdullah | Championnats du Monde d’Haltérophilie 2023

En règle générale, Abdullah est un haltérophile de 73 kg, mais il a choisi de ne pas perdre de poids pour participer aux 73 kg lors des Championnats du Monde 2023 à Riyad, qui se déroulent du 4 au 17 septembre. Pesant seulement 76,67 kg, il a placé la barre très haute pour les hommes du Groupe A avant même leur montée sur scène.

    • Arraché : 145 kilogrammes
    • Épaulé-Jeté : 209 kilogrammes, Record du Monde
    • Total : 354 kilogrammes

Il est à noter que le poids de Abdullah à Riyad éclaire aussi sa performance dans un contexte historique. Lorsque la célèbre catégorie des 77 kg a été abolie en 2018, l’épaulé-jeté le plus lourd en compétition était de 214 kg, réalisé par Nijat Rahimov du Kazakhstan aux Jeux Olympiques de 2016.

Son respectable arraché de 145 kg est cependant loin du légendaire record du monde de 177 kg établi par Lu Xiaojun de Chine, également à Rio. Le fait qu’Abdullah puisse rivaliser avec les meilleurs 77 kg du monde à seulement 22 ans souligne son potentiel dans ce sport.

Une approche controversée

L’habitude d’Abdullah de remporter des médailles en dehors du Groupe A lors des grandes compétitions d’haltérophilie surprend, mais n’est peut-être pas toujours fortuite. De plus, cette tactique met en lumière une faille potentielle dans les procédures de qualification de l’IWF pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, qui sont à moins d’un an.

Lors des Championnats du Monde de l’année dernière, deux des trois médaillés en 73 kg provenaient du Groupe B — dont Abdullah, qui y a remporté son premier titre mondial senior. Historiquement, les participants sont divisés en différents groupes selon les totaux qu’ils déclarent initialement qu’ils soulèveront avant le début de la compétition.

Ce système stratifie la compétition afin que des athlètes de force comparable soient contraints de s’affronter, stimulant ainsi la compétitivité et améliorant l’expérience visuelle pour les spectateurs. En déclarant un total d’entrée modeste, Abdullah se place parmi des athlètes qui ne sont pas à la hauteur de son vrai niveau.

Ainsi, il peut performer sous moins de pression et de menace de la part d’autres haltérophiles qui pourraient autrement tenter de contrecarrer ou de saboter ses six tentatives compétitives.

Pour se qualifier pour les Jeux Olympiques de Paris, les athlètes de chaque catégorie doivent se classer parmi les 10 meilleurs au monde dans leur classe. La simplicité de ce système pourrait encourager des athlètes comme Abdullah (bien qu’il ne soit certainement pas le seul à remporter une médaille depuis le Groupe B, voire le Groupe C) à exploiter la structure des compétitions d’haltérophilie à leur avantage.

Cela ne veut pas dire que la performance d’Abdullah à Riyad était foncièrement malveillante; il a simplement choisi de ne pas perdre de poids pour concourir dans sa catégorie habituelle.

Et comme le Groupe B passe toujours avant le Groupe A, les haltérophiles du Groupe A savent également exactement quels scores ils doivent battre pour accéder au podium. C’est non-conventionnel, mais pour l’instant, ça marche.

Autres articles

Strongman Open 2023 : La liste complète des athlètes

RID Body Burn

Rizki Juniansyah : Qualification au Jeux Olympiques 2024 après un record du monde

RID Body Burn

Strongest Man North America’s 2023 : Résultats

RID Body Burn

Résultats des Championnats du Monde Classiques IPF 2023

RID Body Burn

Ivan Makarov : Deadlift – dernière tentative de record du monde

RID Body Burn

Kjell Egil Bakkelund : Record du monde en soulevé de terre à 340 kg

RID Body Burn